GERMAINE

Gentleman's yacht

Ben Nicholson for F.W Leybourne-Popham - 1882

Germaine devant l'Ile de Wight, été 1883. Photo Beken of Cowes.

Germaine devant le château de Falmouth - 14 juin 2014

Photo Roger Robinson

 

Germaine renaît

Reportage sur la mise à l'eau ici

Essais en mer et première traversée

LLOYD's OFFICIAL NUMBER 84243

 
SIGNAL LETTERS MJJT

Hunt’s Universal Yacht List no 1279

Sommaire:

- 1 Caractéristiques et histoire de Germaine

- 2 La restauration

- 3 La remise à l'eau

 

 

 

Caractéristiques:

Yawl aurique construit de janvier 1882 à juin 1882 sous surveillance du Lloyd's par Ben Nicholson à Gosport. Construction homologuée selon les règles des 10 et 12 ans du lloyd's.

Longueur à la flottaison 10,40 m , bau 2,85 m, tirant d'eau 2,05 m. Longueur au pont 12,83 m. Longueur hors-tout environ 22 mètres. Déplacement 12 tonneaux Thames Measurement, pour 19,45 tonnes métriques.  Lest plomb 8,2 tonnes dont 5 tonnes sous la quille.

Historique

Germaine fut lancée le 21 juin 1882 à Gosport. Son dessin est dû à Ben Nicholson, sur une commande de F W Leybourne Popham. F W. Leybourne Popham était alors un des yachtmen les plus actifs sur le Solent, membre du Royal Portsmouth Corinthian* yacht Club et du Southampton yacht Club. Outre Germaine il possédait de nombreux bateaux, du petit cinq-tonneaux "Bird of Freedom", à la grande goëlette de quarante-cinq tonneaux "White Slave" . C'était un aventurier fortuné, un personnage à la Phileas Fogg, passionné par les explorations lointaines. Son expédition en Sibérie à bord de son grand yacht Blencathra, ex aviso de la Royal Navy, est raconté par Helen Peel dans le livre "Polar Gleams: an account of the voyage of the yacht Blencathra, paru en 1894. C'est de ce livre que provient le portrait ci dessous.

* Le terme "Corinthian" désignait alors ces originaux qui bien que fortunés participaient eux mêmes à la manoeuvre de leur bateau, le plus souvent à la barre, plutôt que de tout confier à des marins rémunérés.

Germaine était avant tout destinée à régater, et son gréément de yawl bénéficiait alors d'un rating favorable. On la retrouve dans les compte-rendus de régates sur le Solent en 1882 et  1883, avec une première victoire le 26 août 1882, alors que "Little Nell", le côtre de Ben Nicholson, prenait la seconde place. En 1883, elle obtint deux places de second. Je n'ai pu trouver d'autres résultats.

Germaine par bonne brise - Beken 1885

A ma grande surprise, j'ai trouvé dans le magazine "Le Yacht" une mention la concernant dans la rubrique "En partance" pour Décembre 1882. Germaine était alors sur le point d'appareiller de Gosport, à destination de "la Méditteranée", pas la meilleure saison pour traverser le Golfe de Gascogne à bord d'un couloir lesté de 13m. Elle s'en tira bien, de toute évidence, et l'on trouve aussi mention de son retour dans "le Yacht", durant l'été 1883, en partance du Havre pour Gosport.

En 1887, Germaine fut re-gréée en côtre, pour profiter d'un changement de jauge, puis redevint un yawl en 1897, sans doute à la fin de ses années de course. Son second propriétaire semble avoir été un Mr. Harvey A. Dixon. Le major Middleton Robinson, membre du Royal Albert Yacht Club, fut le troisième propriétaire de Germaine, de 1904 à 1910. Il  commanda une série de photos à William Kirk, photographe dont les oeuvres sont conservées au musée de l'Ile de Wight. L'une de ces photos figure dans l'ouvrage "The Great Days of Yachting" de Ian Dear. On y voit Germaine, sous un gréément de yawl sensiblement réduit par rapport à celui d'origine, avec un grand mât à pible, remorquant son annexe, et munie de porte-manteaux sur babord pour la recevoir. Seul le major et son épouse semblent être à bord pour ce qui est sans doute une paisible croisière dans le Solent. 

 

Sa trace se perd jusqu'au début des années 1920, durant lesquelles elle réapparait sur le Lloyd's register, avec pour propriétaire Mr. H W Whittingham, demeurant à Goodmayes, Essex. Ce rare document m'a été donné par Ronald Camp, qui l'a trouvé dans la succession de son beau frère. Je le remercie chaleureusement pour sa générosité.

Germaine, sur un exemplaire du Lloyd's Register de 1926 ayant appartenu à HW Whittingham. 

Puis elle disparaît à nouveau jusqu'aux années 1950, où on la trouve désarmée et probablement transformée en habitation à Heybridge Basin, sur la rivière Blackwater près de Maldon dans l'Essex. .

Germaine, second plan à gauche sur la photo. On voit le rouf caractéristique avec ses deux claires-voies et la descente en travers sur tribord.

A la fin des années 1970, elle revient à Southampton au chantier Campers et Nicholson sur Shamrock Quay. Le chantier, sur le point de fêter son bicentennaire en 1982, voulait restaurer Germaine pour cette occasion, puisqu'elle marquait exactement la moitié de son existence. Retrouvée à l'abandon sur une vasière, elle était en piteux état.

Las, la firme Camper et Nicholson était sur le bord de la faillite, et dut vendre ses ateliers et ses terrains à Marina Development, un promoteur. Germaine faisait partie du lot, et sa carcasse pitoyable devint un spectacle familier pour les habitués de Shamrock Quay.

Pour permettre l'aménagement du site, elle fut ensuite transportée sur un parking dans la marina de Ocean Village, non loin de là.

C'est qu'elle se trouvait encore quand un article parut dans le numéro 100 de Classic Boat magazine attira mon attention sur sa proche disparition. J'en devins propriétaire, pour une livre symbolique, en avril 1997.

Extrait de Classic Boat no 100 octobre 1996 - Phot de William Kirk vers 1910, le major Middleton Robinson et son épouse à bord. Le gréement s'est assagi , pour une utilisation en croisière côtière.

En septembre de cette même année, Germaine fut transportée auprès de l'école de charpente marine International Boatbuilding Training College de Lowestoft, Suffolk, pour une restauration de A à Z.

Afin de permettre cette restauration, j'ai demandé à François Chevalier, architecte naval et historien de la plaisance, de relever les lignes de Germaine et d'en dresser à nouveau les plans. Ce qui fut fait, en voici quelques échantillons:

 

 

 

La restauration:

Extrait du livre "Camper and Nicholsons two centuries of yacht building" par Ian Dear, que j'ai rencontré à plusieurs reprises durant la restauration de Germaine.

Après moults avatars, et deux changements de propriétaire pour l'école de carpente, la restauration qui devait s'achever pour l'année 200 prit un hénaurme retard: 13 ans!En voici quelques photos. L'accastillage fourni par Classic Marine vient s'ajouter aux quelques pièces récupérées sur le bateau lors de son sauvetage. Hélas plusieurs ont été égarées au cours du chantier, notamment les deux gros taquets en fer galvanisé, les chaumards avant, et la pièce de bronze qui protégeait le couronnement. Les photos qui suivent datent de début mars 2013.

  Le ton  La tête du mât de flèche

Accastillage galva, neuf ou d'origine selon les pièces

 

La cabine propriétaire. En bas le moteur hydraulique.

 Le moteur, un 42cv Vetus, est placé en travers sur l'avant du cockpit. Une transmission hydraulique entraine l'hélice tripale dans l'axe du bateau.  Etant donnés les contraintes d'espace liées à la carène de ce presque couloir lesté, cette solution imaginée par le motoriste s'avère excellent, bien que la puissance du moteur soit un peu juste par rapport au déplacement du bateau. Les espars sont en pin d'Orégon.

28 mai 2013, Lowestoft : la mise à l'eau:

Beau temps pour la mise à l'eau, un peu couvert, petit vent d'est. Le bateau est sorti du hangar depuis presque deux semaines. On finit de charger les deux tonnes de lest intérieur. La queue de malet est en place mais sera enlevé pour la mise à l'eau.

Pete, instructeur responsable des espars de Germaine, et Nat, directeur de l'IBTC.

Derrière on s'affaire à charger les deux tonnes de plomb du lest intérieur

 

Rangement du lest en gueuses de 4 et 25 kg sous les planchers du poste avant. Il faudra ajouter 1,2 tonnes après la mise à l'eau, soit trois tonnes deux de lest intérieur.

Un fois le plomb chargé, vers 10:45, le bateau est levé et le chariot l'emmène vers l'eau.

Le transport vers la rampe. On voit l'étrave droit, le brion arrondi, et le lest de 5 tonnes.

 

Le mât est acheminé en vue de sa mise en place.

A 11:00 Germaine est mise à l'eau.

Il reste à mettre le mât principal et le mât de flèche, le mât de tape cul n'est pas encore prêt.

Avant la pose du mât, la pièce d'argent au fond de son logement

 

On s'affaire à préparer les deux mâts.

 

Le mâtage se déroule sans problème.

Germaine est matée et rejoint au moteur son poste d'amarrage à Haven Marina, de l'autre côté de la rivière. Je prend la barre pour la première fois.

Un au revoir à Germaine, à Haven Marina. Le pavillon de la Société des Régates de Douarnenez flotte à tribord. Il reste beaucoup de travail, notamment pour le gréeur et le maître voilier, mais le départ pour  Douarnenez est prévu pour début août, "wind and weather permitting".

 

La première traversée, Lowestoft-Douarnenez: 5 au 15 septembre 2013

En fait, le vent et le temps n'étaient pour rien dans le retard, le bateau n'était pas prêt début août, et je n'avais pas trouvé d'équipage. C'est donc début septembre parès deux après midi d'essais en mer succincts que Germaine a quitté Lake Lothing et son abri pour les eaux de la mer du Nord, cap au sud. L'heureux propriétaire à la barre!

 

L'équipage du retour

Adieux à Lowestoft

Le premier quart de nuit  - 5 septembre 2013

 

La tour Nab, à l'entrée du Solent 9 septembre 2013, au fond l'île de Wight

Un grain sur le Solent

A Tréboul au matin du 15 septembre 2013

Documentation:

Lloyd’s survey report July 1882 (Copie)

Beken of Cowes plaques no 7226 & 7032 vers 1882/83

William Kirk collection plaques no 269 B and 270 B, vers 1904/1910, propriété de Ms. Ruth Simpson.  (Plaque No 269 sur la page 45 de "Great days of yachting" par Ian Dear).

"Yachting" collection the Badminton Library  - Longman Greens & Co Londres 1895 - Résultats des régate à Cowes en 1882.

Lloyd's register 1926 couverture gravée au nom de HW Wittingham propriétaire de Germaine

Photo de Germaine à Heybridge basin trouvée dans le Lloyd's register

Formulaire de mise à jour des données de Germaine pour le Lloyds' register, daté de 1930

"Classic Boat" no 100 - 1997

"The Great Days of Yachting from the Kirk collection" par Ian Dear  B.T Batsford LTD Londres 1988

"Le Yacht" revue maritime 1882 et 1883 - Mouvements des yachts

 

puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)puceverte.gif (1097 bytes)